Tapez un mot clé et pressez la touche Entrée pour rechercher une plante. Pressez la touche Esc pour quitter.

La Vipère péliade

La Vipère péliade

Vipera berus


Description :

Comme toutes les vipères, tête triangulaire, museau arrondi et pupille verticale la différencie des Couleuvres. Queue courte et pointue démarquée d’un corps épais. Taille inférieure à 65 cm. Couleur de fond du dos généralement brunâtre ou grisâtre ponctuée de taches noires ou grises. Gorge blanche, ventre noirâtre et dessous de la queue souvent orangé.


Ecologie et comportement

Plutôt diurne en raison du besoin de chaleur pour s’activer. Hibernation de fin octobre à mars sous une souche ou dans un vieux terrier. Ovovivipare, les jeunes sortent directement du ventre de leur mère. Sédentaire et craintive, en cas de danger, sa première réaction est la fuite. C’est seulement acculée ou surprise qu’elle siffle et se jette en avant pour mordre.


Statut de protection :

Protégée partiellement sur le territoire national.


Habitats :

Endroits humides des forêts claires (prairies, tourbières, marécages) ainsi que les ronciers. A proximité de l’eau et même dans l’eau.

Landes et pelouses montagnardes
Fumades et prairies naturelles
Zones subalpines
Tourbières et autres zones humides
Zones boisées


Distribution :

La France représente la limite sud de son aire de répartition, tout en restant localisée dans l’ouest et le Massif central.


Répartition départementale :

Assez rare dans la Loire, uniquement dans les milieux d’altitude (Forez et Pilat).


Anecdote

La Vipère possède des crochets qu’elle peut rétracter afin de préserver son venin pour la chasse.


Caractéristiques
Espèce vénimeuse

 


Source : Reptiles et batraciens remarquables des ENS de la Loire, CPIE des Monts du Pilat et Conseil général de la Loire


Crédits photos :
© Piet Spaans, Wikimedia Commons, License cc-by-sa-4.0
CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=124035